Union fédérale des consommateurs Que Choisir

Région de Versailles
Adhérer
Qui sommes-nous ?
Echec du chargement du Flash. Il vous faut télécharger le plugin sur http://www.macromedia.com
ACCUEIL QUI SOMMES NOUS ACTIVITES LITIGES PUBLICATIONS INFOS PRATIQUES CONTACT
SANTE ET BIEN ETRE






Avec l'UFC ça marche
Nous rejoindre
Adhérer
Contact
Liens
Informations pratiques
Interventions radio TV

Médicaments
Halte à l'overdose pour les personnes âgées

0Alors que la France reste la championne d'Europe de la consommation de médicaments, l'UFC-Que Choisir publie aujourd'hui les résultats exclusifs de son analyse de près de 350 ordonnances de personnes âgées(1). Devant les dangers de la surprescription dont pâtissent les patients, l'association demande que la « déprescription » soit incluse dans les critères de rémunération à la performance des médecins, et que la Haute Autorité de Santé fasse de ce sujet une priorité de travail.

Près de 350 ordonnances et 3000 médicaments analysés

Au 2e trimestre 2014, l'UFC – Que Choisir a sollicité ses bénévoles et lecteurs pour recueillir des ordonnances de personnes âgées polymédicamentées (au moins 5 lignes de prescription). Au total, ce sont 347 ordonnances de patients de plus de 75 ans, contenant près de 3000 médicaments, qui ont été anonymisées puis analysées, dans le but de quantifier le phénomène de surprescription pour les personnes âgées et ses dangers.

Une inquiétante surprescription : jusqu'à 21 médicaments par ordonnance !

En moyenne, les ordonnances collectées dans notre échantillon contenaient 8,6 médicaments, avec un maximum de 21 pour une seule personne ! A ces niveaux de prescription, les médecins sont-ils encore en mesure de s'assurer que chaque médicament est justifié et n'est pas plus dangereux que bénéfique ? Notre analyse montre le contraire.

4 ordonnances sur 10 potentiellement dangereuses pour les patients âgés

Les ordonnances collectées ont été passées au crible de la liste de Laroche, qui définit les médicaments potentiellement inappropriés pour les personnes âgées. Et les résultats sont alarmants, puisque 40 % d'entre elles contiennent un médicament déconseillé aux personnes âgées ! Or, la juste prescription est un enjeu particulièrement important pour les personnes âgées. En effet, en vieillissant, l'organisme devient de moins en moins apte à éliminer les substances absorbées. Les médicaments restent donc en plus grande quantité et plus longtemps dans un organisme âgé. En outre, les effets indésirables liés à la prise d'un médicament sont souvent plus graves pour les personnes âgées, plus fragiles.

La « déprescription », un enjeu sanitaire et financier

Au-delà des enjeux sanitaires, la surprescription a un coût pour notre système de sécurité sociale. Les dépenses de médicaments ont atteint en France 33,5 milliards d'euros en 2013, à près de 90 % pour des médicaments remboursables par l'assurance maladie. Notre pays demeure un gros consommateur, avec une consommation par habitant 22 % supérieure à la moyenne des grands pays européens(2). Il est indispensable que les professionnels de santé prennent conscience du coût sanitaire et économique de cette situation, et commencent enfin à « déprescrire ».

Devant les résultats inquiétants de son étude, l'UFC – Que Choisir presse les pouvoirs publics d'inscrire la « déprescription » pour les personnes âgées dans les indicateurs de rémunération à la performance des médecins. Par ailleurs, l'association demande à la Haute Autorité de Santé de faire de ce sujet majeur une priorité de travail pour les années à venir

(1) Résultats détaillés dans le numéro 91 de février 2015 de Que Choisir Santé

(2) Source : Comptes de la Santé 2013, données IMS Health 2012. Consommation mesurée en unités standard.
C. P. 20/3/2014




Dans la même rubrique

  • Vastarel - Usage restreint
  • Complémentaire santé - Transparence ajournée
  • Accès aux soins - La fracture se creuse
  • Sport et accidents - Le mauvais tandem
  • Médicaments contre le rhume - Bientôt sur ordonnance ?
  • Parabènes - Un risque chasse l'autre
  • Pesticides - Trois produits reconnus toxiques
  • Éliminez les pesticides des fruits et légumes
  • Grippe aviaire A (H7N9) en Chine : les recommandations aux voyageurs
  • Médicaments - Enfin une base de données grand public
  • Vente de médicaments sur internet : attention aux contrefaçons
  • Aspartame - La polémique continue
  • Scope santé - Le site pour choisir hôpital et clinique
  • Compléments alimentaires : cinq produits à ne pas consommer
  • Cyclamed
  • Cigarette électronique - Attention à l'enfumage !
  • Confusions avec les conditionnements unidose
  • Ondes électromagnétiques - Le Wi-Fi bientôt interdit dans les crèches
  • Retardateurs de flamme - Toxiques et sans efficacité prouvée
  • La carte-repère des molécules toxiques - Produits d’hygiène et de beauté
  • Il faut sauver le savon de Marseille !
  • Pas de supplément automatique pour être seul(e) dans sa chambre d’hôpital
  • À la recherche des sucres cachés dans notre alimentation
  • Information nutritionnelle : 4 systèmes d'étiquetage testés en Île de France
  • Extracteurs de jus : Attention aux arguments santé des démonstrateurs !
  • Le rhume
  • De l'acrylamide au menu, ça vous dit ?
  • Médicaments - La liste noire de Prescrire
  • Restauration - Les sodas à volonté en libre-service désormais interdits
  • Carafes filtrantes : quelle qualité de l'eau ?
  • ALD (Affection Longue Durée) - Modification des durées de prise en charge
  • Prothèses audio
  • Tout savoir sur l'eau potable
  • Rhume : liste des médicaments interdits de publicité
  • Régimes amaigrissants : ils allègent surtout votre porte-monnaie



  • ACCUEIL | QUI SOMMES-NOUS | ACTIVITES | LITIGES | DEMANDE D'ADHESION | PUBLICATIONS | BREVES | CONTACT | INFORMATIONS LEGALES
    UFC-Que Choisir de la région de Versailles © 2013 - Site réalisé par ADR Info - Mis à jour le : 04/03/2018