Union fédérale des consommateurs Que Choisir

Région de Versailles
Adhérer
Qui sommes-nous ?
Echec du chargement du Flash. Il vous faut télécharger le plugin sur http://www.macromedia.com
ACCUEIL QUI SOMMES NOUS ACTIVITES LITIGES PUBLICATIONS INFOS PRATIQUES CONTACT
ALIMENTATION






Avec l'UFC ça marche
Nous rejoindre
Adhérer
Contact
Liens
Informations pratiques
Interventions radio TV

Alerte sur les bonbons acidulés

0En Australie, le magazine de consommateurs « Choice » a enquêté suite à des problèmes sérieux liés à la consommation de certains bonbons acidulés par des enfants. Les tests révèlent une acidité excessive, ces bonbons sont plus acides que le vinaigre et engendrent des dégâts sur la langue et les dents. Là- bas, aucune disposition de sécurité n'existe pour encadrer ces produits destinés aux enfants.

Chez nous, les produits de consommation sont en principe sûrs.

Cependant, la revue Sciences et Avenir alerte aussi sur ces bonbons : les mini Kipik de Chupa Chups, les Very Bad Kids (« enfants terribles ») de Carambar et les vedettes incontestables : les Têtes Brûlées.
Leur consommation s'est envolée ces dernières années et pourtant...

Outre leur teneur élevée en sucre (et pas du meilleur : sirop de glucose), qui est un pourvoyeur d'obésité et d'autres problèmes de santé, ces bonbons contiennent également des produits chimiques peu recommandables. Dès 2001, l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments a rappelé que la consommation répétée de confiseries acides pouvait contribuer à déminéraliser l'émail dentaire, déclencher des caries en modifiant le pH de la salive et entraîner des troubles intestinaux chez les jeunes enfants.
Ces mises en garde doivent être inscrites sur les emballages.

Pour compléter le tableau, il faut savoir que ces bonbons contiennent aussi des colorants (dont le bleu E131, interdit dans certains pays), des nanoparticules, du dioxyde de titane (susceptible d'être cancérogène), du sel en trop grande quantité, du mauvais gras (huile totalement hydrogénée, cancérogène) et aussi de la gélatine de porc (obtenue en réduisant les os, la peau et les tendons du porc en bouillie dans de l'acide chlorhydrique chauffé à 120°C...).

Alors si vous avez envie d'un bonbon, soyez prudents : lisez les emballages et vérifiez que vos enfants (et vos ados) ne s'achètent pas ces produits peu ragoûtants eux-mêmes...
Il en va de leur santé !

Source : Choice (Australie) septembre, octobre 2016 - Sciences et Avenir (octobre 2016) - M.L. Décembre 2016




Dans la même rubrique

  • Où acheter sans se ruiner ?
  • Les labels de qualité et d'origine
  • Des titres-restaurant numériques à partir du 2 avril 2014
  • Soja ou pas soja ?
  • À la recherche des sucres cachés dans notre alimentation
  • La mention de l'origine de la viande et du lait dans les produits transformés bientôt obligatoire ?
  • Information nutritionnelle : 4 systèmes d'étiquetage testés en Île de France



  • ACCUEIL | QUI SOMMES-NOUS | ACTIVITES | LITIGES | DEMANDE D'ADHESION | PUBLICATIONS | BREVES | CONTACT | INFORMATIONS LEGALES
    UFC-Que Choisir de la région de Versailles © 2013 - Site réalisé par ADR Info - Mis à jour le : 17/07/2017