Union fédérale des consommateurs Que Choisir

Région de Versailles
Adhérer
Qui sommes-nous ?
Echec du chargement du Flash. Il vous faut télécharger le plugin sur http://www.macromedia.com
ACCUEIL QUI SOMMES NOUS ACTIVITES LITIGES PUBLICATIONS INFOS PRATIQUES CONTACT
ENVIRONNEMENT






Avec l'UFC ça marche
Nous rejoindre
Adhérer
Contact
Liens
Informations pratiques
Interventions radio TV

Vers le zéro pesticide

0Depuis le 1er janvier 2017, l'usage des pesticides chimiques est interdit sur une grande partie des espaces ouverts au public.

Cette interdiction concerne directement l'État, les collectivités locales et les établissements publics.


Mais les particuliers sont également concernés par la loi.

La réduction de l'utilisation des pesticides est une nécessité au regard de leurs effets sur la santé humaine, et également sur l'environnement, l'eau, la biodiversité et les services écosystémiques qui en dépendent.

La loi sur la transition énergétique pour la croissance verte prévoit que l'État, les collectivités territoriales et leurs groupements, ainsi que les établissements publics ne peuvent utiliser ou faire utiliser des produits phytopharmaceutiques pour l'entretien des espaces verts, des forêts, des voiries ou des promenades accessibles ou ouverts au public à partir du 1er janvier 2017, en dehors des exceptions prévues par la loi.

Resteront autorisés, les produits de biocontrôle (c'est- à-dire ceux qui utilisent les mécanismes naturels), les produits qualifiés à faibles risques et ceux utilisables en agriculture biologique.

Les particuliers sont également concernés par la loi.
  • Depuis le 1er janvier 2017, la vente en libre-service des pesticides chimiques n'est plus autorisée. Ces produits sont désormais délivrés après un conseil personnalisé donné par un vendeur certifié.
    Les produits de biocontrôle et produits utilisables en agriculture biologique ne sont pas concernés par cette mesure.
  • A compter du 1er janvier 2019, la vente et l'usage des pesticides chimiques seront interdits aux particuliers.
    En cas de danger sanitaire, les traitements contre les organismes nuisibles pourront être autorisés par arrêté ministériel ou préfectoral.

Source : Ministère de l'environnement - J-J. C. Mars 2017




Dans la même rubrique

  • Pêche - La guerre contre le chalut profond a toujours lieu
  • Ne plus acheter de poissons profonds
  • Tri des papiers des consignes qui évoluent - Désormais, tous les papiers se recyclent, du journal à l’enveloppe en passant par les cahiers
  • Un progrès pour l'environnement : expérimentation sur les émissions de polluants des véhicules
  • Certificat qualité de l'air « Crit'Air » : mode d'emploi pour les particuliers
  • 200 € de bonus pour l'achat d'un vélo électrique
  • Vélo électrique : la prime de 200 € saute le 1er février 2018 !
  • Faire des économies d'énergie et agir pour le climat avec... l'ALEC
  • Gaspillage et déchets



  • ACCUEIL | QUI SOMMES-NOUS | ACTIVITES | LITIGES | DEMANDE D'ADHESION | PUBLICATIONS | BREVES | CONTACT | INFORMATIONS LEGALES
    UFC-Que Choisir de la région de Versailles © 2013 - Site réalisé par ADR Info - Mis à jour le : 17/07/2017