Union fédérale des consommateurs Que Choisir

Région de Versailles
Adhérer
Qui sommes-nous ?
Echec du chargement du Flash. Il vous faut télécharger le plugin sur http://www.macromedia.com
ACCUEIL QUI SOMMES NOUS ACTIVITES LITIGES PUBLICATIONS INFOS PRATIQUES CONTACT
TELECOMS MULTIMEDIA






Avec l'UFC ça marche
Nous rejoindre
Adhérer
Contact
Liens
Informations pratiques
Interventions radio TV

Achat in-app
L'Europe veut plus de transparence.

0 Les boutiques en ligne permettent d'enrichir l'utilisation quotidienne de son smartphone. L'App Store d'Apple et le Playstore de Google (appareils Android) regorgent en effet de petites applications pratiques (banque en ligne, météo, coachs sportifs, etc.). On y trouve également des jeux, des applis éducatives ou encore des outils (convertisseurs de monnaie, gestionnaires de budgets, etc.). Certaines sont payantes, mais la plupart sont gratuites. Du moins en apparence. Une fois installées sur le smartphone, certaines applications proposent du contenu payant, dit « in-app ». La Commission européenne estime que ce n'est pas clair pour le consom-mateur qui, de surcroît, peut procéder à des achats sans le savoir. Elle va donc s'entretenir avec Apple et Google pour obtenir plus de transparence.

Plus d'un million d'applications disponibles dans l'App Store, autant dans le Playstore, des milliards de dollars de chiffre d'affaires annuel réalisé grâce à des millions de téléchargements : les boutiques d'applications pour smartphones et tablettes affichent des chiffres vertigineux. Les consommateurs les plébiscitent énormément, pour le caractère ludique ou pratique des applications. Jeux, voyage, sport, travail, transports, gastronomie… Tous les domaines de la vie quotidienne ont leurs propres applications. Les développeurs informatiques qui les conçoivent débordent d'imagination. Nombreux sont ceux qui parviennent à vivre de cette activité. Les boutiques d'applis sont également de vraies machines à cash pour Apple (avec ses iPhone et iPad) et Google (avec ses tablettes ou smartphones fonctionnant sous Android) qui, en tant que distributeurs, s'octroient une lucrative commission de 30 % sur chaque vente (le développeur touche 70 %).

89,99 € pour des munitions !

Tous ont donc un intérêt commun à faire grimper les ventes. L'une des ficelles consiste à proposer à l'utilisateur des contenus additionnels payants une fois qu'il a téléchargé l'application (gratui-tement ou pas, d'ailleurs). C'est ce qu'on appelle des achats « in-app ». Par exemple, une fois instal-lé le jeu Village des Schtroumpfs, le joueur se verra rapidement proposer, durant sa partie, des op-tions pour progresser plus rapidement. Comme ce seau de petites baies vendu 4,49 €, auquel on pourrait être tenté de préférer le baril à 8,99 €, voire la brouette à 44,99 € ou carrément le wagon, vendu… 89,99 € ! Le principe est le même pour d'autres types d'applications, avec par exemple des cartes pour des applications GPS ou des abonnements à des magazines.

Cartes de crédit débitées par défaut

Si la pratique se défend sur le fond, la Commission européenne s'inquiète aujourd'hui de la forme. « Il est fréquent que les consommateurs ne soient même pas conscients qu'ils dépensent de l'argent, parce que leurs cartes de crédit sont débitées par défaut », explique-t-elle. Les enfants sont bien sûr particulièrement exposés, n'ayant pas conscience de ce qu'un simple clic, dans un jeu présenté comme gratuit, peut coûter à leurs parents. C'est l'un des points noirs identifiés suite à l'analyse des plaintes reçues dans toute l'Europe. La Commission estime également que les consommateurs « devraient être dûment informés des modalités de paiement. Les achats ne devraient pas être débi-tés au travers de paramètres par défaut sans le consentement exprès des consommateurs ». Enfin, elle jugerait bon que chaque site de vente indique une adresse e-mail de contact pour toute question ou réclamation. La Commission indique qu'elle va entamer une série de réunions avec, notamment, Google et Apple, afin de mettre en place des procédures plus claires. Pas d'échéance précise pour l'instant, mais la Commission promet qu'un calendrier « précis » sera défini. Elle s'autorise par ailleurs « toute mesure qu'elle jugera nécessaire ».

Pour éviter les mauvaises surprises

En attendant que les louables intentions de la Commission européenne se concrétisent, ce qui pour-rait prendre des années, voici quelques conseils.

Sur iPhone

Dans les Réglages, rendez-vous dans la rubrique Restrictions et activez-les.
Désactivez « Achats intégrés » pour interdire carrément les achats in-app. Si vous ne souhaitez pas être aussi radical, descendez dans la liste et exigez la saisie du mot de passe avant tout télécharge-ment (mot de passe que vous serez évidemment le seul à connaître…).

Sur Android

Dans les Paramètres du Google Playstore, cochez Mot de passe dans les Commandes utilisateur. Google prévient d'ailleurs que dans le cas contraire, vous devrez assumer toute somme facturée.

À savoir

Dans l'App Store, il est possible de savoir en lisant le descriptif de chaque application si elle contient des achats in-app et, le cas échéant, le prix de chaque option. Dans son Playstore, Google se contente pour sa part de mentionner l'espace de stockage total qu'occuperont ces options, sans prendre la peine ni de les détailler, ni d'indiquer leur prix !

Source UFC-Que Choisir Camille Gruhier 20/03/2014




Dans la même rubrique

  • Cookies - Les recommandations de la Cnil
  • Ligne téléphonique écrasée
  • Internet : Connexion sécurisée
  • TNT HD : votre téléviseur est-il prêt pour la norme MPEG 4 ?
  • Portabilité fixe - Des numéros qui se perdent
  • Micropaiement par Internet : fonction Internet+, SMS+, Contact+ de votre opérateur
  • Internet : vos mots de passe sont-ils sécurisés ?
  • Internet : gare aux logiciels malveillants
  • Arnaques par SMS : les dispositifs de lutte et de prévention
  • Démarchage téléphonique : nouvelle liste d'opposition en place depuis le 1er juin 2016
  • Usurpation d’identité en ligne
  • Windows 10 : comment protéger vos données personnelles
  • Téléphonie mobile: frais d'itinérance - Utiliser son smartphone à l'étranger
  • Le droit à l'oubli sur Internet
  • Nouveaux services payants des opérateurs téléphoniques
  • Déploiement des compteurs Linky
  • Vous et le compteur Linky
  • Téléviseur adapté aux malentendants
  • Jouets connectés : trop faciles à détourner
  • Avec l'UFC-Que Choisir, les consommateurs gagnent contre SFR



  • ACCUEIL | QUI SOMMES-NOUS | ACTIVITES | LITIGES | DEMANDE D'ADHESION | PUBLICATIONS | BREVES | CONTACT | INFORMATIONS LEGALES
    UFC-Que Choisir de la région de Versailles © 2013 - Site réalisé par ADR Info - Mis à jour le : 04/03/2018